Tissu rapiécé

En contrebas, la petite maison aux volets blancs se terre au milieu des champs de vignes assemblés comme les pièces d’un tissu rapiécé, d’un costume trop grand étalé sur un sol vallonné. Le soleil souligne les routes violettes, les chemins roses, les ombres des fossés, la soie veloutée des pâturages, les coutures apparentes des haies et des clôtures, les reliefs mouchetés d’un tweed trop épais.
Bussières, Saône-et-Loire ( avril 2012)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s