Au jour le jour

Au jour le jour, la vie au présent, sans avenir. Les cendres se mélangent au sable, poussière grise et calcinée. Les feux envahissent la plage, un arc de cercle m’emprisonne dont la chaleur aride ronge mon visage. Mes mains tendues s’approchent des flammes. La chair devient transparente, couleur de nacre et d’ivoire. Le fin réseau des veinules, des tendons, des articulations, des muscles et des ridules se dessine. Les ongles translucides irradient. Des boutons de roses, des fleurs fraîches s’épanouissent, flétrissent, éclatent. Mes doigts s’agitent, inconscients, au-dessus du brasier. S’unissent, se disloquent et se brouillent. Je secoue la tête, je perds l’équilibre.
Une main s’agrippe à mes épaules.
Je tombe en arrière. Enlacés, nous roulons sur le sable frais, souple et soyeux. Le souffle de l’homme sur ma nuque est lourd des odeurs de bières, de vin rouge.Il murmure en relâchant la pression de ses bras :
– Tu est folle, qu’est-ce qui te prends ? Tu voulais te faire cramer ?

Extrait « Vue sur la mer, rouge » Édition DIABASE

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s