VUE SUR LA MER, ROUGE

Portrait d’une jeune fille en cavale qui traverse la vie comme une étoile filantevue-sur-la-mer-rouge
Qui est Michèle, la jeune héroïne, qui a fui précocement le domicile familial ? De révolte en violence, son errance la confronte aux prédateurs à l’affut d’un gibier qui paraît facile. D’une sensibilité à fleur de peau, féline, sensuelle, elle se transforme elle-même en prédatrice dont les rêves ne se sont jamais éteints et la conduisent face à la mer, rouge…
Ecrit à la première personne, au rythme de l’enchaînement inexorable des situations, le portrait d’une jeune fille en cavale qui traverse la vie comme une étoile filante.
Extrait:
C’est dans le train de nuit que je dors le mieux. Dans ce train qui me transporte, à travers les zones industrielles, les sombres banlieues, les villes obscures, les plaines intensivement cultivées, les nœuds autoroutiers, les centres commerciaux, les parkings déserts, les gares de triage, les dépôts pétroliers où veillent les candélabres des torchères, jusqu’à une autre mer, une autre ville, une autre station balnéaire, un autre Casino, une autre chambre peut-être, d’un autre hôtel de luxe où tout pourra recommencer.
Édition:  Diabase

Publication: Octobre 2011

 

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s